Besoins spéciaux

Besoins spéciaux

L’ACSTA reconnaît qu’il peut être difficile de voyager pour les passagers ayant des besoins spéciaux. Les conseils ci-dessous simplifieront le plus possible le processus de contrôle de sûreté.

Renseignements généraux

Renseignements précis par trouble de santé, handicap ou besoin médical

Renseignements généraux

Planifier votre voyage

  • Si vous avez besoin de l’aide d’une personne pour passer le point de contrôle, veuillez communiquer avec votre transporteur aérien à l'avance. La personne qui vous aidera devra obtenir l’autorisation du personnel au comptoir d’enregistrement et elle devra passer le même contrôle de sûreté que les autres passagers.
  • Si vous avez un trouble médical et de la difficulté à attendre en ligne, ou si vous ne pouvez pas soulever vos bagages pour les déposer sur la courroie de l'appareil de radioscopie, informez-en le personnel du transporteur aérien au moment où votre carte d’embarquement est émise.
  • Vous pouvez emporter des fournitures médicales, de l'équipement médical et des aides à la mobilité. Ces articles peuvent être transportés en sus des deux bagages de cabine permis.
  • Vous n’êtes pas tenu de présenter un document étayant vos besoins médicaux ou vos troubles de santé. Toutefois, si vous croyez que cela pourrait faciliter le processus de contrôle, vous pouvez le remettre à l’agent de contrôle, ainsi que les articles dont vous avez besoin pour des raisons médicales. 
  • Les médicaments sur ordonnance et les médicaments essentiels sans ordonnance ne sont pas soumis à la limite de 100 ml ou 100 g (3,4 oz) et il n’est pas nécessaire de les ranger dans un sac de plastique.Toutefois, nous recommandons que ces articles soient convenablement étiquetés (étiquette indiquant le nom du fabricant ou étiquette pharmaceutique indiquant le nom du médicament).
  • Vérifiez auprès de votre médecin pour vous assurer que vous pouvez franchir un portique de détection de métal ou faire l’objet d’un contrôle à l’aide d’un détecteur à main d’objets métalliques en toute sécurité.

Conseil : Vous pouvez accélérer le contrôle en prenant connaissance des restrictions relatives aux bagages de cabine, en sachant quoi porter et en sachant quoi placer dans les bacs avant d’arriver au point de contrôle de sûreté.

Au point de contrôle

  • Lorsque vous arrivez au point de contrôle, vérifiez si une voie réservée aux familles et aux personnes ayant des besoins spéciaux est disponible. Les agents de contrôle y offrent une aide supplémentaire aux passagers qui ont besoin de plus de temps ou d’aide pour passer le contrôle de sûreté.
  • S’il est nécessaire de procéder à une fouille manuelle, vous pouvez demander qu'elle se déroule dans une salle privée.

Renseignements précis par trouble de santé, handicap ou besoin médical

Passagers à mobilité réduite

  • Si vous avez besoin d’aide, dites-le à l’agent à votre arrivée au point de contrôle.
  • Si vous êtes incapable de franchir le portique de détection de métal sans aide, dites-le à l’agent de contrôle. Il vous proposera les solutions suivantes :
    • franchir le portique de détection de métal avec l’aide d’une canne non métallique fournie gracieusement par l’ACSTA (pour un usage temporaire uniquement à cet effet);
    • contourner le portique de détection de métal et être contrôlé à l’aide d’un détecteur à main d’objets métalliques;
    • contourner le portique de détection de métal et être contrôlé à l’aide du scanner corporel;
    • contourner le portique de détection de métal et être contrôlé à l’aide dune fouille manuelle.
  • Fauteuils roulants et aides à la mobilité : Communiquez au préalable avec votre transporteur aérien pour prendre des dispositions concernant le transport de votre fauteuil roulant électrique ou de votre aide à la mobilité motorisée.
  • Les agents de contrôle effectueront une inspection de votre fauteuil roulant ou de votre scooter et ils effectueront un contrôle de détection de traces d’explosifs ainsi qu’une fouille manuelle, de votre personne et de votre aide à la mobilité. Si vous êtes incapable de vous lever, vous pourrez demeurer assis pendant l’inspection.

haut de la page

Passagers ayant de l’équipement nécessaire pour des raisons médicales

  • Si vous avez besoin d’aide, dites-le à l’agent à votre arrivée au point de contrôle.
  • Appareils de ventilation spontanée en pression positive continue (CPAP): L’eau distillée nécessaire au fonctionnement des appareils de ventilation spontanée en pression positive continue est exemptée des restrictions relatives aux liquides. Pour être contrôlés, les appareils CPAP doivent être retirés de leur étui et placés dans un bac. 
  • Appareils de ventilation spontanée en pression positive à deux niveaux (BPAP) : les appareils BPAP doivent être retirés de leur étui et placés dans un bac.
  • Concentrateurs d'oxygène personnels (COP) : les COP doivent être retirés de leur étui et placés dans un bac.
  • Défibrillateurs médicaux et petites bouteilles d’oxygène ou d’air : Ces articles peuvent être placés dans vos bagages de cabine ou vos bagages enregistrés, mais communiquez avec votre transporteur aérien au préalable pour l'ìnformer que vous apporterez ces articles.
  • Fournitures pour stomisés : Les passagers ayant un sac pour stomie devraient en informer l’agent de contrôle avant que le processus de contrôle commence. Les fournitures pour stomisés (sacs et collerettes) peuvent être placées dans vos bagages de cabine. Nous vous suggérons de préparer vos collerettes en les découpant à l’avance pour votre voyage, au cas où vous en auriez besoin à bord de l’avion. Les tubes de pâte adhésive doivent respecter la réglementation concernant les liquides, aérosols et gels (contenants de 100 ml ou moins) et ils doivent être placés dans un sac de plastique transparent de 1 L.
  • Les fournitures pour diabétiques :  Les fournitures et l’équipement pour diabétiques comme les seringues, les auto-injecteurs d’insuline, les injecteurs sans aiguille et les pompes sont permis. Les seringues doivent servir à des fins médicales personnelles et les gaines doivent être en place. De plus, la personne doit avoir en sa possession le médicament qui doit être injecté au moyen de la seringue, de l’aiguille hypodermique ou de l’injecteur biojector. Les médicaments sous forme liquide (p. ex. l’insuline) sont exemptés des restrictions relatives aux liquides (y compris les pochettes de gel et pochettes réfrigérantes qui servent à les refroidir). Sont aussi permis les jus et les gels pour les passagers qui indiquent un besoin pour ces produits en vue de traiter leur diabète. 
  • Si votre article requis pour des raisons médicales ne figure pas ici, consultez la liste des articles médicaux et des aides à la mobilité permis.

haut de la page

Passagers ayant une déficience visuelle

  • Si vous voyagez avec un animal d’assistance, communiquez avec votre transporteur aérien à l’avance pour vous renseigner sur les politiques connexes.
  • Si vous souhaitez obtenir de l’aide, dites-le à l’agent à votre arrivée au point de contrôle.
  • Les superviseurs des principaux aéroports canadiens peuvent, sur demande, vous guider verbalement et physiquement tout au long du processus de contrôle.  
  • Les passagers ayant une déficience visuelle et leur animal d’assistance peuvent franchir le portique de détection de métal ensemble ou séparément. 
  • Vous pouvez également choisir de contourner le portique de détection de métal et :
    • être contrôlé à l’aide d’un détecteur à main d’objets métalliques;
    • être contrôlé à l’aide du scanner corporel;
    • faire l'objet d'une fouille manuelle.
  • Vous n’avez pas besoin de retirer le harnais de votre animal d’assistance, mais les sacs et les pochettes doivent passer dans l’appareil de radioscopie.
  • L’agent de contrôle procédera à une inspection visuelle de votre animal d’assistance et de son harnais.

haut de la page

Passagers sourds ou malentendants

  • Si vous avez besoin d’aide, dites-le à l’agent à votre arrivée au point de contrôle.
  • Vous pouvez faire l’objet d’un contrôle sans retirer vos prothèses ou vos appareils auditifs. Ils peuvent faire l’objet d’une inspection visuelle pendant que vous les portez.
  • Étant donné que les technologies de radioscopie et de détection de métal peuvent avoir une incidence sur les prothèses et appareils auditifs, ainsi que sur les implants cochléaires, l’ACSTA vous recommande de demander d’être contrôlé au moyen du scanner corporel ou d’une fouille manuelle.

haut de la page

Passagers ayant des prothèses, des orthèses ou des implants métalliques

  • Si vous avez besoin d’aide, dites-le à l’agent à votre arrivée au point de contrôle.
  • Si votre prothèse ou orthèse ne contient pas de métal, vous pouvez franchir le portique de détection de métal.
  • Si votre prothèse ou orthèse contient du métal ou si vous avez un implant métallique, dites-le à l’agent de contrôle. Il vous suggérera de contourner le portique de détection de métal et vous recommandera d’autres méthodes de contrôle, comme :
  • L’agent de contrôle effectuera également une inspection visuelle de votre prothèse ou orthèse (si possible) et il procédera à une détection de traces d’explosifs.
  • Il faut noter que les petites bouteilles de dioxyde de carbone pour prothèses mécaniques sont permises tant dans les bagages de cabine que dans les bagages enregistrés.

haut de la page

Passagers ayant des dispositifs médicaux externes

  • Les passagers ayant des dispositifs médicaux externes peuvent contourner le portique de détection de métal.
  • L’agent de contrôle recommandera d’autres options, comme le recours à un détecteur à main d’objets métalliques, au scanner corporel ou à une fouille manuelle.
  • Si vous utilisez un dispositif médical externe, comme une pompe à perfusion, un sac pour stomie ou un glucomètre, veuillez indiquer à l’agent de contrôle où se trouve le dispositif avant que le contrôle commence.

haut de la page

Passagers ayant des dispositifs médicaux internes

  • Si vous avez un dispositif médical interne, comme un stimulateur cardiaque ou un défibrillateur, veuillez en informer l’agent de contrôle avant que le processus de contrôle commence.
  • Les passagers qui ont un stimulateur cardiaque ou un défibrillateur ne devraient pas faire l’objet d’un contrôle au moyen d’un portique de détection de métal ou d’un détecteur à main d’objets métalliques. L’agent de contrôle recommandera plutôt le recours au scanner corporel ou à une fouille manuelle.

haut de la page

Enfants souffrant d’une déficience

  • Les enfants souffrant d’une déficience peuvent faire l’objet d’un contrôle sans être séparés de leurs parents ou tuteurs.
  • Si vous avez besoin d’aide, dites-le à l’agent à votre arrivée au point de contrôle.
  • Avant que le processus de contrôle commence, informez l’agent de contrôle des besoins de votre enfant et suggérez la meilleure façon de l’approcher et de le soumettre au contrôle.
  • Si votre enfant ne peut pas faire l’objet d’un contrôle au moyen d’un portique de détection de métal, d’un détecteur à main d’objets métalliques ou d’un scanner corporel, l’agent de contrôle pourra procéder à une fouille manuelle.
  • Les parents ou les fournisseurs de soins devraient consulter les procédures de fouille manuelle des mineurs.

haut de la page

Passagers souffrant d’une déficience développementale ou intellectuelle

  • Les passagers souffrant d’une déficience développementale ou intellectuelle, comme l’autisme ou la maladie d’Alzheimer, peuvent faire l’objet d’un contrôle sans être séparés de leurs compagnons de voyage.
  • Si vous avez besoin d’aide, dites-le à l’agent à votre arrivée au point de contrôle.
  • Avant que le processus de contrôle commence, informez l’agent de contrôle des besoins du passager et suggérez la meilleure façon de l’approcher et de le soumettre au contrôle.
  • Si le passager ne peut pas faire l’objet d’un contrôle au moyen d’un portique de détection de métal, d’un détecteur à main d’objets métalliques ou d’un scanner corporel, l’agent de contrôle pourra procéder à une fouille manuelle

haut de la page

Partagez cette page

Facebook Icon, Twitter Icon, LinkedIn Icon, Pinterest Icon, Email Icon